Miraoui : « La déontologie et la digitalisation, deux essentialités dans la formation »

Miraoui : « La déontologie et la digitalisation, deux essentialités dans la formation »

Abdellatif Miraoui, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation / Crédit photo: MAP

La déontologie professionnelle et la maturité numérique et digitale du travail journalistique et médiatique sont les deux éléments essentiels dans la formation des futures générations de journalistes du Royaume, a affirmé jeudi à Rabat, le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l'Innovation, Abdellatif Miraoui.

« Ces deux essentialités devraient être tenues en compte lors de la formation des futures générations des journalistes de l’Institut Supérieur de l’Information et de la Communication (ISIC), considéré une école d’élite dans le domaine des médias et du journalisme », a-t-il insisté dans son allocution à l’occasion d’une journée d’étude organisée par l’ISIC autour du développement et de l’amélioration des contenus et des programmes de formation dans les domaines du journalisme et de la communication. Pensée comme la « colonne vertébrale » de la formation dans le domaine des médias et de la communication, la déontologie est une pratique idoine pour l’instauration de la confiance avec le public, a indiqué le ministre, ajoutant que l’utilisation du numérique devra, quant à elle, être ancrée pour suivre son évolution à l’échelle mondiale.  M. Miraoui a, en outre souligné l’importance de la formation du capital humain qui tient une place importante dans le nouveau modèle de développement et dans les programmes du gouvernement, affirmant à cet égard la nécessité de bénéficier au maximum des compétences de la jeunesse, qui détient une place importante dans la pyramide des âges du pays. « Il est nécessaire de renforcer les compétences des jeunes en matière de formation, notamment dans les langues étrangères, en vue d’assurer leur ouverture sur l’environnement international », a-t-il relevé, soulignant par la même occasion le rôle que devrait détenir le Maroc sur les plans international et régional en matière de formation dans les métiers des médias et de la communication.

S’agissant de l’ISIC, le ministre a signalé que les activités de l’Institut ont été empruntes d’une « intensité » ayant permis de renforcer sa place dans les foras internationaux ainsi que dans les formations des Instituts du même domaine, dans le continent africain. La journée d’étude, qui a vu la présence du ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, vise à évaluer l’offre actuelle de formation et d’encadrement, à déterminer les orientations futures du rôle de l’Institut ainsi qu’a examiner les options de formation possibles pour les futures générations des médias et de la communication.

La finalité de cette rencontre est, selon les organisateurs, de développer une vision stratégique de la formation aux médias et à la communication à l’Institut, qui renforce la profession, promeut la société, soutient les projets de développement du Maroc et crée des synergies entre la formation en information et communication, le projet marocain de société et le nouveau modèle de développement.