Mounir Laymouri du PAM, élu président du Conseil communal de Tanger

Mounir Laymouri du PAM, élu président du Conseil communal de Tanger

Mounir Laymouri du PAM élu président du Conseil communal de Tanger / Crédit photo: MAP

Mounir Laymouri, du Parti Authenticité et modernité (PAM), a été élu, mercredi, président du Conseil communal de Tanger.

M. Laymouri a gagné la confiance de 68 membres du Conseil communal de Tanger, tandis que trois membres se sont abstenus, et huit membres ont voté contre sa candidature, sur les 78 membres qui ont assisté à la session.

Les vice-présidents du Conseil ont également été élus à cette occasion. Il s’agit de Mohamed Ghaylan El Ghazouani (Rassemblement national des indépendants, RNI), Noureddine Chenkachi (Parti de l’Istiqlal, PI), Abdeladim Tweel (l’Union constitutionnelle, UC), Mohamed El Hmidi (PAM), et Abdennebi Moro (RNI), Noufisa El Arousi El Alami (PI), Leila Teket (UC), Adil Dfouf (PAM), Issam El Ghachi (RNI) et Soumaya Laâchiri (PI).

Par ailleurs, Fatima El Kassimi du RNI a été élue secrétaire du Conseil, tandis que Mohamed Laâchiri du PI a été élu secrétaire-adjoint.

S’exprimant à cette occasion, M. Laymouri a souligné qu’il veillera à assurer l’harmonie au sein de la majorité et à coopérer avec les autres composantes du conseil, ainsi qu’à assumer et à partager la responsabilité collective au sein de l’équipe de travail, afin de se focaliser sur les enjeux et les défis à relever et d’accompagner les préoccupations et les aspirations de la population tangéroise.

Il a affirmé qu’il œuvrera à adhérer aux programmes de développement en cours, tout en adoptant de nouveaux programmes de développement basés sur les axes des programmes électoraux présentés à la population et en contribuant à la mise en oeuvre du nouveau modèle de développement, en tenant compte de la convergence des programmes adoptés par les institutions de l’Etat et la région, selon une approche participative axée sur l’acteur civil, en plus de contribuer à la promotion de la dynamique économique de la ville, afin de renforcer l’attraction des investissements.

M. Laymouri a relevé que le nouveau conseil doit faire face à des défis majeurs et des enjeux stratégiques pour une ville exemplaire, qui était et est toujours l’un des phares du Maroc et sa porte d’entrée vers l’Europe et l’Afrique, notant que la ville de Tanger jouit de la haute sollicitude royale, qui en a fait un chantier de développement et un pôle économique qui l’ont qualifié pour concurrencer les grandes métropoles mondiales.

Le Rassemblement national des indépendants (RNI) a remporté 14 sièges (17,28%) lors des élections communales du 8 septembre, suivi de l’UC avec 13 sièges (16,05%), ainsi que du PAM et du PI avec 12 sièges chacun (14,81%).

Le Parti de la justice et du développement (PJD) et l’Union socialiste des forces populaires (USFP) ont décroché 8 sièges chacun (9,88%), suivis du Mouvement populaire (MP) avec 5 sièges (6,17%), du Parti du progrès et du socialiste (PPS) avec 3 sièges (3,70%), du Parti socialiste unifié (PSU), du Front des forces démocratiques avec deux sièges chacun, ainsi que du Parti du centre social et du Parti démocrate national (PDN) avec un siège chacun.