ONU: la pandémie de Covid-19 a exacerbé la fracture numérique

ONU: la pandémie de Covid-19 a exacerbé la fracture numérique

Image d'illustration

Le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, a déclaré que la pandémie de Covid-19 a montré l'importance des technologies numériques et les avantages de la connectivité, mais elle a également exacerbé les inégalités, notamment en matière d'accès en ligne.

« En raison de la fracture numérique, près de la moitié des citoyens du monde n’ont pas la possibilité d’étudier, de communiquer, de faire des achats, de travailler et de participer à une grande partie de la vie moderne», a déploré M. Guterres, dans un message vidéo adressé à la session de clôture du Forum virtuel sur la gouvernance de l’Internet (FGI), tenu cette semaine.

Selon l’ONU, près d’un demi-milliard d’élèves, dont au moins 11 millions de filles, sont touchés par les fermetures d’écoles. Parallèlement, la désinformation sur le Covid-19 diffusée en ligne a mis en danger la santé et les vies.

Le chef de l’ONU s’est félicité de l’accent mis par le Forum sur l’inclusion numérique, qu’il a qualifiée d’essentielle à la construction d’une solide reprise après la pandémie.

« Nous devons de toute urgence nous attaquer au fossé numérique croissant entre les sexes et mettre la technologie numérique au service de ceux qui en ont le plus besoin: les personnes vulnérables, marginalisées, vivant dans la pauvreté et souffrant de discriminations de toutes sortes », a-t-il fait valoir.

M. Guterres a souligné que la poursuite de l’inclusion doit également se concentrer sur la façon d’utiliser au mieux les données numériques pour le bien public.

« Ensemble, alors que nous cherchons à construire une forte reprise après la pandémie, nous pouvons réduire les aspects nuisibles de la technologie numérique et libérer son pouvoir en tant que véritable égalisateur et facilitateur », a-t-il souligné.

«J’exhorte tous les gouvernements à s’assurer que leurs plans de réponse et de relance incluent l’augmentation de la connectivité numérique d’une manière abordable, sûre et inclusive », a-t-il plaidé.