Piratage SolarWinds : Washington impose une série de sanctions contre Moscou

Piratage SolarWinds : Washington impose une série de sanctions contre Moscou

Crédit photo: Reuters

L'administration Biden a annoncé jeudi des sanctions contre la Russie pour son implication présumée dans une récente opération majeure de cyberespionnage contre les États-Unis et des opérations d’ingérence dans les élections US.

Dans le cadre d’un décret signé par le président Biden, les Etats-Unis, à travers son département du Trésor, empêchera les institutions financières américaines d’acheter des obligations de la Banque centrale, du Fonds national du patrimoine ou du ministère des Finances de Russie après le 14 juin et de prêter des fonds à ces institutions. La directive laisse également la possibilité d’étendre les sanctions à la dette souveraine russe.

En outre, l’administration Biden a décidé d’expulser 10 membres du personnel de la mission diplomatique russe à Washington, dont certains, selon des responsables américains, sont des représentants des services de renseignement.

Les sanctions visent également six entreprises technologiques russes qui soutiennent, selon Washington, les opérations des services de renseignement russes, ainsi que 32 personnes impliquées dans les efforts russes visant à influencer l’élection de 2020.

M. Biden a adressé jeudi une lettre au Congrès portant sur le décret contre la Russie, notant qu’il avait déterminé que les activités « nuisibles » du gouvernement russe, notamment l’ingérence dans les élections et les efforts de piratage informatique, « constituent une menace inhabituelle et extraordinaire pour la sécurité nationale, la politique étrangère et l’économie des États-Unis ».

La Maison Blanche a officiellement accusé le service de renseignement extérieur russe (SVR) d’être à l’origine du piratage de SolarWinds, que le président de Microsoft, Brad Smith, a qualifié d’ »attaque (ndlr: informatique) la plus importante et la plus sophistiquée » jamais menée.

Découvert pour la première fois en décembre, le piratage de SolarWinds a impliqué, selon les services de renseignement américains, des pirates russes qui auraient exploité le logiciel du groupe informatique SolarWinds pour accéder à pas moins de 18 000 clients, compromettant neuf agences fédérales et 100 groupes du secteur privé.