Rapport. L'Afrique "progresse constamment dans le processus de digitalisation"

Rapport. L'Afrique "progresse constamment dans le processus de digitalisation"

Image d'illustration

Les économies africaines "progressent constamment dans le processus de digitalisation" qui est en bonne voie dans les cinq régions africaines, indique le rapport économique « Dynamiques du développement en Afrique 2021 : Transformation digitale et qualité de l’emploi».

L’Afrique a enregistré « plusieurs réussites retentissantes et dispose d’écosystèmes dynamiques», relève le rapport publié mercredi par la Commission de l’Union africaine et le Centre de développement de l’OCDE.

La révolution des services de paiement mobile en est « un exemple bien connu : avec 300 millions de comptes, chiffre le plus élevé au monde », note le rapport, ajoutant que les services de paiement mobile ont commencé à transformer les marchés de l’emploi africains, à élargir l’accès aux services financiers aux populations non bancarisées et à ouvrir l’accès à des modèles commerciaux innovants aux petites et moyennes entreprises (PME) locales.

Le secteur africain des télécommunications, qui est au cœur de la transformation digitale, a affiché quant à lui « une croissance robuste en termes de nombre d’abonnés, de chiffre d’affaires et de dépenses d’investissement », souligne le document, relevant que plus de 500 entreprises africaines proposent des innovations technologiques dans le domaine des services financiers (fintech).

Un nombre croissant de startups et de jeunes Africains férus de technologies numériques tirent parti de ces technologies et des besoins spécifiques de l’Afrique pour déployer des modèles d’activités à forte croissance. La valeur de certaines startups africaines est actuellement estimée à plus de 1 milliard dollars us, est-il indiqué.

Plus de 640 technopoles et incubateurs sont actifs au sein du continent, contre 314 en 2016, ajoute le document, relevant toutefois que pour atteindre les objectifs de l’Agenda 2063 et assurer une création massive d’emplois pour les jeunes, la transformation digitale doit se diffuser au delà de ces îlots de réussite.

Le rapport note en outre que les infrastructures de communication se sont régulièrement développées, et les perspectives de mise en œuvre de nouveaux projets demeurent robustes.

En 2018, le financement des infrastructures numériques s’est élevé à 7 milliards dollars, dont 80 % avaient pour origine des investisseurs privés.

« La capacité totale de la bande passante entrante internationale au sein du continent a été multipliée par plus de 50 en seulement dix ans pour atteindre 15.1 téraoctets par seconde (To/s) en décembre 2019, contre seulement 0.3 To/s en 2009. Le réseau de fibre optique opérationnel est passé de 278 056 kilomètres (km) en 2009 à 1,02 million de km en juin 2019. Le nombre d’abonnements de téléphonie mobile a plus que doublé en une décennie et 88 personnes sur 100 en possédaient un en 2018. Environ 58 % de la population vit désormais dans une zone couverte par des réseaux 4G», lit-on dans ce rapport.