Oriental: Le CRI et l’APEBI s’engagent ensemble dans la transformation digitale

Oriental: Le CRI et l’APEBI s’engagent ensemble dans la transformation digitale

Signature d'un mémorandum d’entente entre le CRI de l'Oriental et l’APEBI, le 13 janvier 2021 à Oujda / DR

Le Centre régional d’investissement (CRI) de l’Oriental et la Fédération des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring (APEBI) ont signé, mercredi à Oujda, un mémorandum d’entente dans lequel ils s’engagent ensemble dans le développement accéléré des écosystèmes de l’offshoring et du digital au niveau local.

Le mémorandum d’entente a été signé par le directeur général du CRI, Sabri Mohamed, et le président de l’APEBI, Amine Zarouk, et ce lors d’une cérémonie présidée par le Wali de la région de l’Oriental et gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, Mouad El Jamai.

Un communiqué du CRI de l’Oriental précise que ce mémorandum d’entente s’inscrit dans le cadre d’une démarche active de régionalisation pour le développement accéléré des écosystèmes de l’offshoring et du digital au niveau local et la confirmation de la région de l’Oriental comme destination de choix pour le secteur de l’offshoring.

Ce partenariat s’articule autour de trois axes, à savoir la mise en place d’un modèle d’écosystème digital pilote au niveau de la région de l’Oriental, la mobilisation et la fédération des acteurs locaux de l’IT, et le soutien et la formation des opérateurs économiques de la région, note la même source.

Et de poursuivre que ce partenariat débouchera sur la création d’une antenne de l’APEBI dans la région de l’Oriental.

La signature du mémorandum, relève encore le communiqué, rentre dans le sillage de la stratégie menée au niveau de la région et dans les bases ont été jetées par M. El Jamai pour la digitalisation du secteur économique et l’amélioration du positionnement de la région de l’Oriental et son attractivité.

Les efforts déployés dans le cadre de ladite stratégie ont permis en 2020 l’implantation de trois projets structurants dans le secteur de l’offshoring devant permettre la création de plus de 2.000 emplois.