Tanger aspire à se doter d'un système de transport intelligent et durable

Tanger aspire à se doter d'un système de transport intelligent et durable

Ville de Tanger / Photo: Archives

Fortement conscientes de la nécessité d'accompagner le développement tous azimuts et la croissance démographique et urbanistique que connaît la ville de Tanger, les autorités locales oeuvrent d'arrache-pied pour doter la perle du Détroit d’un plan très ambitieux de mobilité urbaine intelligent et durable, à même de contribuer à l’organisation de la circulation dans cette cité cosmopolite.

En vue de répondre aux besoins futurs de la ville dont le nombre d’habitants devrait atteindre les deux millions dans dix ans, l’Agence pour la Promotion et le Développement du Nord (APDN) a en effet lancé, en collaboration avec un bureau d’expertise suisse spécialisé, l’élaboration effective d’un Plan de Mobilité Urbaine Durable (PMUD).

L’élaboration de ce plan se veut une action « anticipative » et opérationnelle pour entamer les préparatifs d’une nouvelle phase de gestion de la circulation à Tanger, dans l’optique de venir à bout de certains dysfonctionnements qui occasionnent les embouteillages au niveau des axes stratégiques de la ville du Détroit ou sur les routes reliant la métropole aux régions voisines, où sont implantées de nombreuses zones industrielles et d’importantes infrastructures touristiques et d’offshoring.

A cet effet, et afin de se doter d’une vision prospective pour l’organisation du transport, de la circulation et du stationnement dans l’ensemble du périmètre de l’agglomération, les autorités locales et régionales ont pris la décision de lancer une démarche PMUD afin de co-construire, à travers une démarche participative, une stratégie globale pour la mobilité urbaine dans la ville de Tanger à l’horizon 2035.

Selon le chef du service de la planification stratégique à l’APDN, Nabil Lahlou, ce plan permettra de répondre aux besoins futurs de la ville et de garantir une complémentarité entre l’ensemble des projets structurants, ainsi qu’une coordination étroite dans le cadre des politiques publiques y afférentes.

Et de relever que la mobilité urbaine est une composante essentielle du système urbain pour son développement à court, moyen et long-termes, soulignant que face aux différents changements que connaissent les grandes villes et les défis qui en découlent, il était primordial pour les autorités concernées de trouver des solutions plus adaptées pour répondre aux exigences de la durabilité et de l’optimisation d’énergie.

Dans ce sens, M. Lahlou a souligné la nécessité d’accompagner les ambitions économiques et les grands projets de la ville de Tanger, dont la croissance démographique et économique pose des défis majeurs aux autorités locales en charge de la planification et du développement de son territoire. Néanmoins, a-t-il dit, la ville et ses habitants sont conscients de la nécessité de prêter une attention particulière à la qualité de vie et au développement durable du territoire afin d’assurer la soutenabilité économique, environnementale et sociale à long terme de ces projets.

Pour ce faire, a-t-il fait savoir, l’APDN, qui est un outil stratégique de l’Etat à l’échelle de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima et jouant le rôle d’accélérateur et de fédérateur territorial, a été mandatée pour assurer le lancement et le suivi (maîtrise d’ouvrage) des études pour l’élaboration d’un PMUD sur le périmètre de la ville de Tanger et ses communes avoisinantes.

La phase de diagnostic a été achevée, sachant que l’étude devrait se terminer à l’automne 2021. Suivront par la suite les phases de modélisation, d’élaboration et évaluation des scénarii et de développement d’un plan d’action à l’horizon 2035, a-t-il expliqué.

Cette étude, dont le coût avoisine les 7 millions de dirhams, a été confiée à un groupement spécialisé dans le transport et la mobilité urbaine, qui devra tout d’abord aider à identifier les dysfonctionnements actuels au niveau des transports publics, de la circulation automobile, du stationnement et des modes doux dans l’agglomération de Tanger, et aboutir à une vision concertée des déplacements pour les 15 prochaines années, permettant ainsi d’orienter les décisions politiques et les investissements à réaliser.

L’objectif étant donc de définir une nouvelle vision de la mobilité à Tanger, basée sur une meilleure organisation entre les différents modes de déplacement, et de proposer un plan d’action pragmatique pour sa concrétisation.

Ainsi, un plan d’action sera mis en place pour atteindre les objectifs escomptés sans pour autant porter atteinte ni à l’esthétique de la région ni à la dynamique économique de la ville où résidait plus d’un million d’habitants en 2017 et qui dispose désormais de trois pôles urbains : le Centre-ville, le pôle industriel et d’offshoring dans la région de Gueznaïa et le pôle de la région de M’ghougha.

S’agissant de la dimension écologique, ce plan qualitatif doit contribuer à la réduction de l’utilisation intense des moyens de transport, à l’encouragement des déplacements à pied et du recours aux moyens de transport public, ainsi qu’à la facilitation de la fluidité aux points d’entrée et de sortie de la ville.