Tiznit vibre aux rythmes du 7ème festival Imâachar

Tiznit vibre aux rythmes du 7ème festival Imâachar

La ville de Tiznit a vibré, du 2 au 5 janvier courant, aux rythmes de la 7ème édition du festival Imâchar initié par l’association Ismoune

Auprès des organisateurs, on assure que cette manifestation, sous le signe "le spectacle d’Imaachar et le pari de sa classification comme patrimoine humain", se fixe, entre autres objectifs, de pérenniser ce festival en le dotant d’un cadre organisationnel et de mobiliser autour la population et la jeunesse en particulier pour en assurer la continuité. L

’ambition étant de donner une dimension nationale et internationale à ce spectacle ancestral, les initiateurs de cette édition ont veillé à y inviter différentes troupes du pays et des artistes de différentes sensibilités pour imprimer à ce spectacle une dimension internationale faite d’ouverture et de fusions.

Mue par le même esprit d’échange et de rencontre des cultures, des musiques et des rythmes, l’édition de cette année a été marquée, pour la première fois, par la participation d’enfants et élèves des établissements scolaires de la ville, ainsi que par la remise d’un prix au meilleur déguisement. Cette édition a été également ponctuée par des réflexions autour des procédures à entamer dans la perspective d’obtenir la reconnaissance du spectacle Imâachar comme patrimoine immatériel national, voire international auprès des organisations et instances concernées.

Soucieuse de s’inscrire dans une démarche résolument ouverte sur son environnement immédiat, cette manifestation a été émaillée d’une exposition des produits de terroir (artisanat dont l’orfèvrerie et la joaillerie, les produits à base ou extraits des huiles d’argan et de cactus), en plus d’une série d’ateliers (contes, masques et tifinagh) et d’une soirée musicale animée par une constellation d’artistes et de troupes folkloriques locales.

Cette édition a été organisée en partenariat avec la municipalité de Tiznit et le soutien de la province, du conseil provincial, du conseil régional Souss-Massa-Drâa, des délégations du ministère de l’éducation nationale et du ministère de la Jeunesse et des sports, d’acteurs privés et associatifs et de chercheurs et universitaires concernés par les questions du patrimoine et de l’Histoire.